De tortues en aiguilles

De tortues en aiguilles

Samy, la tortue qui parle d'écologie

Samy, le héros du film «Le voyage extraordinaire de Samy», sorti en salles le 11 août 2010.

Samy, le héros du film «Le voyage extraordinaire de Samy», sorti en salles le 11 août 2010. Studio Canal

PLANETE - Le dessin animé qui sort en salles ce mercredi met en scène les dégâts causés par les humains sur les océans...

«Les algues, c’est bon, le plastique, c’est pas bon». Voici une des premières leçons de vie que reçoit Samy, la petite tortue héros du dessin animé «Le voyage extraordinaire de Samy» qui sort en salles ce mercredi.

Parcourant les océans à la recherche de sa bien-aimée, Samy est confronté aux humains et à leurs pollutions: pétrole, déchets, sacs plastiques,... Le message écologique passe-t-il bien auprès des jeunes spectateurs?

«Y en a des méchants»

A la sortie des salles, les enfants retiennent plutôt le positif. Camille, 7 ans, a trouvé les humains «bien», mais «y en avait des méchants». Lucas, 4 ans, fait le même constat mais ne sait pas nous dire pourquoi les méchants étaient méchants. La présence de personnages sympathiques, hippies ou militants de «Greenwarrior» qui sauvent Samy lors d’une mauvaise passe, aura sans doute eu raison dans l’esprit des enfants des méfaits des pêcheurs de baleines. Ou bien sont-ils déjà habitués à voir la mer criblée de sacs plastiques...

Mais lorsque Samy rencontre un cousin de Paul le poulpe aux prises avec une marée noire, Inès, 7 ans et demi, a bien compris ce qui se passait: «C’était des gaz des bâteaux et ça polluait la mer».

Jeux, comptines, dessins animés...

Pour sensibiliser les enfants à la protection de l’environnement, nul besoin de désigner des bouc-émissaires ou de sombrer dans le pessimisme. Hervé Lefebvre, de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), conseille de tenir un discours rassurant, au risque de culpabiliser l’enfant.

Des jeux pour apprendre les éco-gestes aux comptines écolo, les initiatives pour sensibiliser les plus petits se multiplient. Pour faire comprendre aux «générations futures» que le changement passera aussi par eux: «Nous aurons de plus en plus besoin des humains pour nous protéger», dirait Samy.

Audrey Chauvet


12/08/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres